Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

atelier de fabrication

Dossier IA06001623 réalisé en 2008

Fiche

Dénominations atelier de fabrication
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Adresse : 8, 10 rue Ossola , rue Mirabeau
Cadastre : 1809 E 85 ; 2006 BH 331, 332

La date de 1881 portée sur la façade de l'usine Hugues Aîné doit très probablement correspondre à sa date d'édification. Cette oeuvre très soignée est peu représentative des structures industrielles du centre ancien de Grasse, à l'aspect traditionnellement beaucoup plus sobre. Les locaux contre lesquels a été édifiée cette élévation décorée deviennent des locaux industriels en 1869. En effet, Jean Joseph Hugues, le patron de la société de parfumerie Hugues Aîné, achète le 10 rue du Cours qui comprend une petite boutique au rez-de-chaussée à côté d'une fontaine, une cave ou cellier dans les sous-sols et la totalité des premiers et troisième niveaux. La construction de cette façade vient en fait clore la structuration de la fabrique Hugues Aîné, structuration qui a pris 80 ans.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1881, porte la date
Auteur(s) Auteur : ,

La façade de l'usine a adopté un style composite, conçue comme un décor, dont le principal objectif est de manifester la réussite commerciale de l'entreprise. L'opulence des détails architecturaux, mélange d'influences et de styles, n'a pas empêché la recherche d'un certain équilibre et d'une symétrie. L'élévation se divise horizontalement en 4 niveaux et verticalement en 5 travées soulignées pour certaines par des pilastres. Les 3 travées centrales constituent la partie la plus remarquable de l'élévation. Les éléments décoratifs notables sont, au troisième niveau, un balcon avec garde-corps en fer forgé devant une baie géminée avec au-dessus un médaillon inscrit dans un fronton semi circulaire. Ce médaillon est la copie d'un prix remporté par la société lors d'une exposition universelle de Paris (1867). Au-dessus se trouve un niveau d'entablement composite dont la frise porte la raison sociale Hugues Aîné en lettres majuscules rouges, flanquée d'autres reproductions de prix, et la corniche des modillons. Enfin, deux alambics en moulures qui symbolisent ici le métier de la société ont été portés dans le fronton qui couronne cette élévation. De part et d'autre de cette partie centrale de trois travées s'ajoutent latéralement deux autres travées qui n'ont d'autre fonction que d'élargir de façon artificielle (en trompe l’œil) la façade qui se trouve dans une petite rue avec peu de recul. La travée de droite présente sur chacun des trois derniers niveaux un jour rectangulaire rempli par des briques. La cheminée dont ne subsiste aujourd'hui que la base se situe approximativement au-dessus de cette travée.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile en écaille
Étages 2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
États conservations établissement industriel désaffecté, mauvais état
Techniques sculpture
ferronnerie
Représentations ornement architectural symbole professionnel
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • BENALLOUL, Gabriel. Charabot & Cie. Grasse : Musée International de la Parfumerie, 2007.

    P. 46 à 55. Partie 3 : La fabrique Hugues Aîné.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel