Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

gare de Barrême

Dossier IA04001879 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations gare de Barrême
Dénominations gare
Aire d'étude et canton voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains - Barrême
Adresse Commune : Barrême
Cadastre : 1980 D1 275

Le premier projet de la gare de Barrême la situait, en 1890, en rive droite de l'Asse (c'est-à-dire des Asses de Moriez et de Clumanc réunis), à côté du moulin, au sud de la chapelle Saint-Jean. En 1891, les habitants de Barrême s'opposèrent à ce projet qu'ils estimaient trop fortement soumis au risque de crue et proposèrent de transférer la future gare en rive gauche de l'Asse, ce que l'administration accepta. Les plans dressés par l'ingénieur de la compagnie Daime en septembre de la même année trahissent les hésitations de l'administration sur la taille à donner à la gare de Barrême. Ils montrent une gare, dite de 2e classe, présentant une disposition hybride par rapport aux plans types puisque le bâtiment voyageur est en fait un bâtiment de 3e classe sur le pignon ouest duquel a été adossée une construction d'un seul niveau pour agrandir le volume des parties commerciales (guichet, salle d'attente). Mais cette solution n'a finalement pas été retenue : le bâtiment inauguré en 1892 a été construit d'après les plans types d'un bâtiment de 3e classe. Depuis 1980, une exposition de fossiles est en libre accès dans la salle d'attente. La halle des marchandises a été transformée en logement et un garage donnant sur le quai découvert a été aménagé dans son rez-de-chaussée.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

La gare de Barrême se compose d'un bâtiment voyageurs de 3e classe avec halle des marchandises accolée, d'un édicule pour les latrines, et d'un quai voyageur aménagé entre les deux voies. Ses bâtiments ont adopté les dispositions traditionnelles de ce type d'équipement : plan rectangulaire, deux étages (un rez-de-chaussée occupé par les fonctions commerciales et un étage par le logement du chef de gare), toits à longs pans couverts de tuiles plates mécaniques. Les traitements de façades sont caractéristiques des dispositions adoptées pour les gares de la section Digne - Saint-André : encadrements et couvrements en arcs segmentaires des baies dessinant une harpe alternant la brique et la pierre ; soubassement en pierre. Il existe une différence de traitement entre les soubassements du bâtiment des voyageurs et celui de la halle des marchandises. Les deux sont couverts d'un bandeau bouchardé, mais si le premier est en pierre de taille grossièrement hachurées, le second est en blocage de gros moellons. La halle des marchandises a une travée. Sa ligne atypique s'explique par la destruction de l'important avant-toit côté cour des voyageurs. Les corbeaux sur lesquels prenaient appui la charpente de ce débord ont été laissés en place. La gare de Barrême est une des rares gares de la ligne à avoir conservé en l'état le bâtiment de ses latrines. Elle se distingue également par son séquoia géant qui, comme en gare de Chaudon ou de Saint-André-les-Alpes, se dresse toujours près du bâtiment et de la cour des voyageurs. Ces arbres, dont la fonction de signal paysager s'inscrit dans une tradition séculaire d'aménagement du territoire par les Ponts-et-Chaussées, réservent un espace ombragé des plus agréables. Contre l'emprise de la gare de Barrême se trouve une ancienne distillerie de lavande qui se signale elle aussi de loin grâce à sa cheminée de briques.

Murs calcaire moellon
Toit tuile plate mécanique
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Lettre du directeur des chemins de fer au préfet des Basses-Alpes, 14 janvier 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains :S 1074

    Les habitants de Barrême ont protesté contre l'emplacement prévu de la gare et réclamé qu'elle soit déplacée en rive gauche de l'Asse de Clumanc. Cette proposition est acceptée en raison du risque de cru à prévoir pour l'emplacement initial.
Documents figurés
  • Plan de l'emplacement de la station de Barrême avec indication des voies d'accès. / Dessin à l'encre sur papier, par Daime, 4 avril 1890 ; échelle de 1/1000. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 1068

    Plan de la gare de Barrême.
  • Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Station de Barrême / 2e classe / Plan. Coupes. Elévations. / Dessin à l'encre sur papier, par Daime, 17 septembre 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 211 J 137

Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 34
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud