Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

parfumerie Payan Bertrand

Dossier IA06001627 réalisé en 2008

Fiche

  • Vue générale de l'usine prise de l'ouest.
    Vue générale de l'usine prise de l'ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bureau
    • chaufferie
    • cheminée d'usine
    • atelier de réparation
    • entrepôt industriel
    • laboratoire
    • stationnement
    • rue

Dossiers de synthèse

Appellations parfumerie Payan Bertrand
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, chaufferie, cheminée d'usine, atelier de réparation, entrepôt industriel, laboratoire, stationnement, rue
Dénominations parfumerie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : quartier Saint Jean
Adresse : 28 avenue Jean XXIII
Cadastre : 2006 BK 43

En 1886, la parfumerie Honoré Payan est reprise par deux cousins de la famille : Antoine Payan et Etienne Bertrand, qui nomment leur association Payan et Bertrand. En 1893, date à laquelle Antoine Payan se retire de la société, l'entreprise n'a toujours pas quitté son ancien site de production (IA06001624). Etienne Bertrand vend l'entreprise en 1906 à l'industriel suisse Théophile Mühlethaler, qui conserve le nom Payan et Bertrand. C'est à partir de ce moment que les documents historiques indiquent avec certitude la mise en fonctionnement de la nouvelle parfumerie. Cette nouvelle usine est aménagée sur une ancienne propriété agricole où se trouve semble-t-il déjà une maison rurale (témoignage oral). En 1908, le site comprend, le bâtiment administratif. Le distilloir avec la chaufferie et sa cheminée datent aussi de cette époque. Un bâtiment d'extraction était également en projet (cabinet d'architecture Michel et Arluc). Son positionnement correspond assez précisément à celui de l'actuel bâtiment d'extraction mais ce dernier présente des caractéristiques architecturales clairement postérieures aux années 1910. De source orale, on sait qu'un ancien bâtiment d'extraction a été remplacé dans les années 1946-1947 par un nouveau bâtiment, l'actuel atelier d'extraction. Ne subsisterait de l'ancienne structure que l'appentis accolé à la face sud de cette construction. Du point de vue administratif, les années 1920 voient la prise de contrôle de l'entreprise par la famille Proal, qui la dirige encore de nos jours. Les autres bâtiments du site sont postérieurs à 1945. Le bâtiment des résinoïdes date du milieu des années 1950. Ce bâtiment forme avec l'atelier d'extraction un ensemble au vocabulaire architectural assez similaire. Les autres locaux, ajoutés à partir des années 1960, sont des hangars métalliques à l'aspect assez indifférencié. Le dernier hangar de ce type à avoir été édifié date des années 1998-1999 et est destiné au stockage des fûts. La station d'épuration mise au point par l'entreprise entre en fonction en 1995. Elle traite la totalité des eaux de distillation de l'usine. Enfin, après plusieurs années de tractations, la société parvient à acquérir la propriété qui jouxte l'usine. La villa qui s'y trouve est réaménagée en 1990 et accueille les laboratoires des parfumeurs, tandis qu'une partie du terrain est transformée en parking pour les employés. Spécialisé dans la production de matières premières naturelles pour la parfumerie, Payan Bertrand compte parmi ses productions les plus connues, une essence dite flouve mise au point en 1935 (source orale), obtenue par distillation de graminées des Basses-Alpes. Après être resté autour de 50 employés depuis les années 1960, l'effectif est passé rapidement à une centaine de personnes dans les années 2000, suite au rachat par Payan Bertrand d'une autre société du bassin grassois, Général Aromatic. En 1954 la société Payan et Bertrand employait 22.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1908, daté par source
Auteur(s) Auteur : Arluc François,
François Arluc

Architecte cannois, fils de l'ingénieur Alexandre Arluc. Actif des années 1890 aux années 1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Michel Clément, architecte, attribution par source

Le site se trouve sur un terrain organisé en terrasses. Il est largement boisé d'oliviers. Les bâtiments sont, en général, éloignés les uns des autres ou reliés entre eux par des canalisations techniques. On y trouve une grande variété de types architecturaux. En descendant depuis l'accès on trouve des appentis à dos de clôture où sont installés les ateliers de maintenance ; la chaufferie avec bassin sur le toit, corniches et décors à balustres. La cheminée en briques, dont ne subsiste que la base, est accolée à cette dernière. Sur le même niveau et contigus à la chaufferie, se trouvent un hangar métallique, contenant la batterie de distillation, et l'ancien distilloir. Ce dernier est une halle rectangulaire, toiture à longs pans, charpente en bois couverte de tuiles mécaniques. Le bâtiment administratif qui fait front au distilloir présente ces mêmes caractéristiques mais comporte trois niveaux : un niveau de sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage. A l'extrémité droite de ce bâtiment se trouve une extension de type algéco. Le site comprend ensuite une maisonnette et la halle des résinoïdes, perpendiculaire à la pente. Elle est en béton, toit terrasse avec débords de toit. Face à cette salle se trouve le hangar en métal servant au stockage de fûts. L'atelier d'extraction, situé sur un niveau de terrassement inférieur, présente une structure en béton formant deux vaisseaux avec en couverture deux voûtes de béton. Un appentis est accolé au bâtiment du côté sud. Face à l'atelier d'extraction se trouve l'ancienne ferme. S'agissant d'un site en activité, on constate également la présence des équipements techniques : tuyaux, chemins de câbles etc. Le site est organisé en damier. Les bâtiments sont desservis par une rue intérieure droite qui traverse le terrain de haut en bas. Des rues perpendiculaires, reliées de part et d'autre de cet axe principal, desservent les diverses constructions.

Murs métal
enduit
moellon
pan de béton armé
pan de métal
béton armé
Toit tuile mécanique, béton en couverture, métal en couverture
Étages 2 vaisseaux, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements voûte en berceau
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit bombé
appentis
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Acte de formation de la société Payan et Bertrand]. 30/12/1886. Bertrand, Etienne (notaire). Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 06U 03/0022.

    Les associés apportent le fonds de commerce Honoré Payan.
  • [Dissolution et liquidation de la société Payan et Bertrand fondée en 1886]. 03/02/1893. Bertrand, Etienne (notaire). Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 06U 03/0022.

    Retrait définitif d'Antoine Payan
  • [Parfumerie Payan Bertrand] Transcription hypothécaire n° 06 du 02/01/1907. 19/12/1906. Artur, Joseph (notaire). Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/1032.

    Fol. 11-13. Achat par Théophile Mühlethaler d'une maison d'habitation transformée en usine par Etienne Bertrand.
  • [Dossier de construction de l'usine Payan et Bertrand]. 1906 à 1910. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 052.

    Fonds privé cabinet d'architecture Michel et Arluc : dossier de construction du distilloir .
  • Conseils d'administration du 22/10/1922 au 17/05/1951, fonds privé de la société Payan-Bertrand (conservé sur le site). Collection particulière : non coté.

    Cette prise de contrôle par Henri Proal de la direction de l'entreprise s'effectue par étapes (dans les années 1920) qu'il est possible de suivre dans les divers conseils d'administration : par exemple le départ de M. Mülethaler (principal actionnaire) mentionné dans le conseil du 07/11/1924.
  • Activité de l'industrie dans le département. Etude générale sur la parfumerie. 1954. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 0028W0137.

    En 1954, la société Payan et Bertrand employait 22 personnes.
Documents figurés
  • Fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse Bâtiment du distilloir Plan. / Plan à l'encre sur papier calque ; 05/03/1907. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Nouvelle fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse Coupe verticale suivant A.B.C.D. / Plan à l'encre sur papier calque ; vers 1906. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • [Parfumerie Payan Bertrand] Détail du hangar isolé A (voir le plan général) dans lequel doit se faire la distillation à l'aide de dérivés du pétrole. Elévation Coupe verticale suivant P Q Plan. supérieur Coupe horizontale suivant R S. / Plan à l'encre sur papier ; vers 1908. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Plans de la nouvelle fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse. / Plan à l'encre sur papier calque ; 26/03/1906. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Maison fondée en 1864 Th. Mühlthaler, Grasse (France, Alpes-Maritimes) successeur de Payan et Bertrand Matières Premières pour la Parfumerie, Savonnerie et Confiserie. / Papier à en-tête ; 12/03/1908. Collection particulière.

  • Fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse Bâtiment du distilloir. /plan à l'encre sur papier calque. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Projet d'un hangar pour la fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse. / Plan à l'encre sur papier calque ; entre 1906 et 1908. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse Bâtiment du distilloir Plan de la charpente. / Plan à l'encre sur papier calque ; 25/03/1907. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse Bâtiment du distilloir. / Plan à l'encre sur papier calque ; vers 1907. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Projet d'agrandissement de la fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse. / Plan à l'encre sur papier calque. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • Plan général de l'usine Payan et Bertrand et des propriétés voisines dans un rayon de 500 mètres. / Plan à l'encre sur papier bleu, 03/07/1908. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 05M390.

  • Aperçu de l'usine Payan et Bertrand. / image extraite d'une revue professionnelle, années 1920. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

  • Vue de l'usine Payan et Bertrand. / Gravure noir et blanc, années 1920. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

  • Nouvelle fabrique de parfumerie Payan et Bertrand à Grasse Façade Nord. / Plan à l'encre sur papier calque ; 07/12/1906. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

  • View of the chief operation rooms in the factory S.A. Payan-Bertrand, Grasse (A.-M.), France. / Publicité extraite d'une revue professionnelle, 1926. Musée International de la Parfumerie, Grasse : non coté.

  • [Parfumerie Payan Bertrand] Plan masse du distilloir. / Plan à l'encre sur papier calque ; vers 1907. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 082J 0052.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel