Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Voir

Dénominations calice
Numérotation artificielle 4
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Adresse : place de l' Eglise

L'activité d'Antoine II Escavard est attestée à Aix-en-Provence entre 1581 et 1634, date à laquelle il rédige son testament en faveur notamment de son neveu Christophe Ier Silbert, dont l'église du Sacré-Coeur conserve un ciboire des malades (Référence IM04001602). Bien que la forme de ce calice, notamment au niveau du pied, se situe encore dans la tradition du 16e siècle, l'adoption d'un noeud qui a tendance à devenir ovoïde, ainsi que celle de collerettes, de gorges et de bagues sur la tige, le place au siècle suivant. Le calice a été offert par Engelbert Lenatier, chanoine de Senez, comme l'atteste l'inscription qui figure sous le pied. Il était sans doute destiné à l'origine à l'église Saint-Victor, peut-être même à la cathédrale de Senez où "un calice et sa patène dorés en dedans de feu Mr Le Natier" sont mentionnés dans la visite pastorale effectuée par Monseigneur Jean Soanen le 3 mars 1697.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Lieu de provenance (incertitude sur le lieu)
Édifice ou site : Provence-Alpes-Côte d'Azur, 04, Castellane, église paroissiale Saint-Victor
Provence-Alpes-Côte d'Azur, 04, Senez, cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption (incertitude sur le lieu)

Lieu d'exécution Édifice ou site : Provence-Alpes-Côte d'Azur, 13, Aix-en-Provence
Auteur(s) Auteur : Escavard Antoine II,
Antoine II Escavard

Maître orfèvre à Aix-en-Provence (13), de 1581 à 1643.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Calice en argent repoussé partiellement doré avec un pied circulaire découpé en dix lobes à tranche moulurée et à profil en talon renversé. Des motifs gravés ornent la terrasse qui est couronnée par une grande collerette ciselée. Le noeud d'aspect semi-ovoïde, au décor ciselé au mat, s'appuie sur une très petite bague. Au-dessus d'une gorge ceinte d'une bague moulurée, une colerette saillante répond à celle du pied. La coupe est assez large et peu évasée.

Catégories orfèvrerie
Matériaux argent, repoussé, ciselé, ciselé au mat, gravé, doré
Précision dimensions

h = 22,7 ; h = 10 (hauteur de la coupe) ; d = 9,5 (diamètre de la coupe) ; d = 11,5 (diamètre du pied).

Iconographies armoiries
à feuille
à godrons
à rinceaux
goutte
croix
les instruments de la Passion
Précision représentations

Sur la terrasse du pied sont gravés un blason et une croix aux instruments de la Passion. Les deux collerettes présentent un décor de petits médaillons reliés entre eux par des croix tréflées sur leurs branches verticales. Le décor du noeud est formé d'une bande centrale ornée de rinceaux végétaux entre deux rangées de gouttes, alternant une goutte, plusieurs gouttes dans un cerne.

Inscriptions & marques armoiries, gravé, sur l'oeuvre
poinçon de ville
poinçon de maître
inscription concernant le donateur, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Sur la terrasse du pied, blason non identifié : bande accompagnée de deux roses tigées et feuillées, chargée d'un lion léopardé passant. Sous le pied et sur le bord de la coupe, poinçon de ville : AIX surmonté d'un P et d'une couronne (en cours au 17e siècle) ; poinçon de maître : AE, fleur de lys au-dessus. Sous le pied, le long du bord : ENGELBERIUS LENATIER CAN[AN][...][C]US [...] S[ENE]CENS DEDIT.

Un autre calice d'Antoine II Escavard, volé en 1994, existait à l'église de Robion (Référence IM04001699).

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé au titre objet, 1988/06/13
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Papin-Drastik Ivonne