Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle troglodytique Notre-Dame-de-la-Baume

Dossier IA04002444 réalisé en 2014

Fiche

Historique

Bien que l'occupation de la grotte par des convers soit signalée dès 1274 par le pouillé de Riez, rien ne permet d'affirmer que l'édifice primitif du 13e siècle ait été conservé (un enduit épais masque les murs). Les techniques de construction des remparts pourraient laisser supposer une datation postérieure, peut-être du 16e siècle qui coïncideraient avec les guerres de religion.

Peu de documents nous relate la vie de cette chapelle.

La date de 1746 était portée sur une cloison amincissant la large ouverture plein cintre de l'entrée : elle pouvait indiquer la date de construction, mais plus certainement la date de reconstruction ou d'une modification d'importance (peut-être une action de grâce de la communauté épargnée cette année-là par l'invasion austro-piémontaise). Cette cloison fut démolie par des vandales au début des années 1970 ; ils détruisirent également la paroi décorée de peintures "rustiques" entre l'autel et le rocher, laissant l'abside à nu, et creusèrent le sol qui n'a plus aucun pavé (carreaux de terre cuite). Une légende, vraisemblablement fausse, relate que cette grotte avait servi de refuge à un Templier, et serait à l'origine de ces dégradations.

Le 1er novembre 1748, ses deux portes doivent être réglées par les consuls de Châteauneuf-les-Moustiers au menuisier les ayant réalisées.

En 1840, la chapelle n'est plus fréquentée qu'une fois l'an, au moment de l'Assomption.

Le 13 juin 1860, le curé lors de la visite pastorale assure le représentant de l'évêque du "bon état" de cette chapelle non visitée.

A ce jour, la chapelle possède de nombreux graffitis fin 20e, début 21e siècle gravés sur ses murs et la grotte sert manifestement d'abri aux chèvres et aux moutons.

La large ouverture de son entrée rappelle l'avant-portail de la chapelle voisine Saint-Christophe de Rougon (IA04001843).

Description

Située sur l'ancienne commune de Châteauneuf-les-Moustiers, à un km des ruines du village, la chapelle Notre-Dame-de-la-Baume est sise à l'étage inférieur d'une baume fortifiée à deux niveaux (parfois appelée "grotte du Templier"). Cet étage inférieur fait environ 250 m². Une courtine de blocage, percée de meurtrières et d'une seule porte, protège la chapelle.

Le chevet de cette chapelle est occidenté.

Les élévations de l'édifice sont appareillées en blocage de tout-venant calcaire ; les angles de la façade principale sont chaînés de pierres de tuf dressées ainsi que la fenêtre et la voûte de la nef. Un badigeon à la chaux ponctué de graffitis recouvre la totalité de l'édifice hormis l'abside.

De plan très simple, cette chapelle admet une nef unique de forme rectangulaire voûtée en plein cintre avec un chevet en anse de panier, creusé dans la roche. L'extrados de la voûte plein cintre est en doucine renversée, c'est-à-dire en "chapeau de gendarme". Il n'y a ni charpente, ni toit.

Une petite niche, une fenêtre en plein cintre (à double ébrasement) et une baie murée (dont il reste le linteau) occupent le mur nord ; deux petites niches occupent le mur sud.

Sur la façade, un assemblage de barreaux à claire-voie fermait l'arcade plein cintre et devait reposer sur le muret haut d'un mètre environ ; la porte d'entrée, désormais absente, était ménagée en son milieu.

Précision dénomination chapelle troglodytique
Vocables Notre-Dame-de-la-Baume
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Riez
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : Grotte du Templier
Cadastre : 2014 52D 409 ; 1835 D5 1268
Précisions anciennement commune de Châteauneuf-les-Moustiers

Bien que la chapelle Notre-Dame-de-la-Baume soit mentionnée dans le pouillé du diocèse de Riez de 1274, les remparts l'entourant sont postérieurs et dateraient du 16e siècle, d'après les techniques de construction utilisées. Un chronogramme en façade de la chapelle, aujourd'hui détruit, indiquait la date de 1746 -cette date pouvant être celle d'une reconstruction ou d'une modification d'importance. Le badigeon épais masquant les murs de la chapelle rend la datation difficile. Le plan très simple, peut-être ancien, a pu être repris au 16e ou 18e siècle, sans que l'édifice primitif ait été conservé.

Vandalisée au début des années 1970.

Protégé à l'étage inférieur d'une baume fortifiée, l'édifice en blocage de tout-venant calcaire et en pierres de tuf est de dimensions modestes et de plan très simple. La courte nef voûtée plein cintre présente un extrados en "chapeau de gendarme"; le chevet, en anse de panier et occidenté, est creusé dans la roche.

Murs calcaire moellon badigeon
tuf moellon badigeon
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements roche en couvrement
voûte en berceau plein-cintre
Couvertures extrados de voûte
États conservations désaffecté
Précision dimensions

Dimensions approximatives : h = 450, l = 700, la = 535.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Riez, 1849. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 077

    Paroisse de Châteauneuf, vers 1840
  • Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Digne, doyennés des Mées, Mézel, La Motte, Moustiers, Noyers de 1845 à 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 89.

    Visite pastorale de 1860, Châteauneuf
Documents figurés
  • Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury, seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France.

    Châteauneuf
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Planche 195-33, 1767
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 Fi 51 17.

    105Fi 51 13
Bibliographie
  • Allemand, Denis, Ungar, Catherine, Grottes murées en Haute-Provence : Mons, Méailles, Châteauneuf-les-Moustiers. Dans : Mémoires de l'Institut de Préhistoire et d'Archéologie Alpes-Méditerranée, tome XXX, p.157-163, 1988

    p.158-159, 162
  • Bigot, Jean-Yves, Courbon, Paul, La grotte de Notre-Dame à Châteauneuf (La Palud-sur-Verdon, Alpes-de-Haute-Provence). Dans : Chroniques de Haute Provence, Revue de la Société scientifique et littéraire des Alpes-de-Provence, tome n°361, 128e année, p.181-191, 2008

  • Clouzot, Etienne. Pouillés des provinces d'Aix, d'Arles et d'Embrun. Diocèse de Riez, dir. Maurice Prou, Paris : imprimerie nationale, 1923

    p.106
  • CRU, Jacques. Châteauneuf-les-Moustiers, un village des gorges du Verdon, rive droite. Collab. Jean-Claude Poteur. - La Palud-sur-Verdon : La Maison des Gorges, 2011, 239 p. : ill.

    p.49-51, 69-71, 80
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Bonan Aurélie