Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel

Dossier IA84000471 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

DESCRIPTION

Situation

Implantée à peu près au centre de la ville, cette maison appartient à un îlot de taille moyenne qui possède à l'autre extrémité une maison avec le même type de tour d'escalier (p.561).

Composition d'ensemble

Cette demeure est composée de plusieurs corps de bâtiment disposés autour d'une cour carrée centrale. L'accès se fait à l'ouest sur la rue Poissonnerie. Au nord la majeure partie du corps de logis s'étend sur la rue Paul Bert et n'a pu être visitée.

Matériaux

- La tour, l'escalier, la partie nord du mur est de (A), les cordons, encadrements des baies de (A) sur cour, les arcs de la partie (C), l'arc du mur nord sur cour et le chaînage d'angle de la maison au nord-ouest sont en pierre de taille calcaire coquillier jaune. Murs de la tour en appareil régulier à joints gras peut-être refaits.

- Mur nord sur rue en maçonnerie enduite.

- Encadrement des baies du mur sud sur cour et de l'élévation ouest sur rue en pierre calcaire blanche.

- Le sol de la cour est partiellement constitué d'une calade.

Elévation ouest sur cour, partie supérieure.Elévation ouest sur cour, partie supérieure.

Structure

Autour de la cour centrale on trouve :

- Au nord le corps de bâtiment principal (A) qui déborde largement vers l'est, derrière la tour d'escalier qu'il englobe, formant un L massif. Seule sa partie ouest (Aa-Ab) est accessible depuis la cour ; elle compte un étage de caves et deux étages carrés sur le rez-de­ chaussée. Le reste (Ac) est séparé, accessible depuis la rue Paul Bert et n'a pu être visité.

- Au sud, une aile (B), de plan rectangulaire, ayant un étage carré sur le rez-de-chaussée.

- A l'est, une aile (C) très petite sert de passage de la tour d'es­calier vers (B).

- A l'ouest, au-dessus de l'entrée, un étage (D) porté sur le mur de clôture et deux arcs formant galerie au rez-de-chaussée, relie (B) et l'extrémité de (A).

- La tour escalier hexagonale, adossée à l'angle de (A) dessert des pièces ouvrant au nord et à l'est (murées) et au sud-ouest vers (B).

Élévations extérieures

Toutes les élévations sur cour sont couronnées par des chevrons.

- Élévation sur cour de la tour d’escalier et du passage (C) : elle se compose de deux travées sur quatre niveaux décalés entre la façade de la tour et la partie (C).

Tous les encadrements de baies, sauf la fenêtre du quatrième niveau sont en pierre et chanfreinés.

La porte d'entrée, en anse de panier mouluré sur une base élevée est surmontée d'un blason, qui a été arasé, dans un encadrement formé d'une couronne de feuillages.

Porte d'entrée de la tour d'escalier.Porte d'entrée de la tour d'escalier.

Sous les deuxième et troisième niveaux court un cordon mouluré for­mant un décrochement entre la tour et la partie (C) légèrement en re­trait sur la face oblique de la tour.

- Élévation sud sur cour du bâtiment (A) : elle se décompose en deux parties séparées par une petite construction jusqu'au premier ni­veau. A droite on observe un arc segmentaire muré avec impostes et clé plate, au premier niveau (contre lequel a été percée une fenêtre rectan­gulaire) et au deuxième niveau, une ancienne croisée murée ornée de bases prismatiques sur appui mouluré de même type que le cordon du mur est. Le reste de l'encadrement est caché par l'enduit.

A gauche une seule travée sur trois niveaux comprend une porte en arc segmentaire, une fenêtre sur appui mouluré et un balcon de briques rouges sur lequel ouvre une fenêtre.

- Élévation sud sur cour de l’aile (D) : Au premier niveau apparaissent la porte rectangulaire donnant sur la rue et les deux arcs supportant l'étage qui n'est percé que d'une fenêtre au centre de même type que celles de (B) sur cour.

- Élévation sur cour du bâtiment (B) : elle a une composition de type 25 M sur deux niveaux formée de baies rectangulaires dont les fenêtres ont un appui mouluré de même type que la fenêtre sur cour du deuxième niveau de (A). La porte est couronnée d'une corniche.

- Élévation ouest sur la rue Poissonnerie : de droite à gauche, sur deux niveaux, ce mur-pignon est percé de baies rectangulaires sur quatre travées incomplètes. A la deuxième appartiennent la porte et une fenê­tre murée à appui mouluré, à la troisième, au deuxième niveau se trou­ve une fenêtre (demi-croisée ?) à encadrement chanfreiné, à la quatrième une porte en arc segmentaire que surmonte une fenêtre.

- Élévation nord sur la rue Paul Bert : elle s'élève sur trois niveau en une composition régulière de type 31M, la porte centrale étant actuellement murée et les deux baies du premier niveau appartenant à des commerces. Celle de droite a une devanture en bois bleue ; le ma­gasin est désaffecté.

Escalier en vis, couronnement avec dalles et poutres en pierre.Escalier en vis, couronnement avec dalles et poutres en pierre.

Couverture

- Tour d'escalier couverte d'une terrasse entourée d'un mur de cou­ronnement abattu du côté sud, entier seulement sur le pan nord. On y accède par un relais de l'escalier, hors-œuvre, en briques, suspen­du dans l'angle de la cour. Les onze dernières marches de l'escalier, en pierre, contre le pan nord, ont subsisté. A hauteur du dernier cor­don mouluré se trouvent trois gargouilles de pierre abîmées dont l'une regarde vers la cour.

- La partie (C) est couverte d'une toiture à un seul versant orienté vers l'ouest,(B) également d'un seul versant orienté vers la cour ; (D) a un toit à deux versants et sur (A) on trouve une toiture également à deux versants.

Distribution intérieure

- Tour d'escalier (C), (B) et (D) :

- rez-de-chaussée : sous le départ de l'escalier en vis se trouve un petit réduit. Dans les murs nord et est de la tour apparaît l'enca­drement d'une porte murée.

Le passage (C) conduit à l'aile (B) comprenant trois pièces.

- premier étage : l'escalier en vis sur noyau tourne vers la droite. Dans les angles nord-est et nord-ouest de la cage d'escalier, entre le rez-de-chaussée et le premier étage se trouvent deux trompes dont la première avec un socle, a pu contenir une statuette. Les marches paliè­res correspondent à des encadrements de portes murées que l'on observe à nouveau dans le mur nord (deux portes) et à l'est. La première fe­nêtre côté cour de la cage d'escalier en deux parties séparées par une traverse, a un vitrage dans la baie supérieure constitué par un treillis métallique et remplissage en verre.

A la quatorzième marche, une porte ouvre en (C) qui communique avec (B) possédant deux pièces ; celle placée à l'est est équipée d'une che­minée à décor de cannelures.

Le premier étage de (D) est accessible depuis l'escalier de l'angle nord-ouest. Une seule pièce occupe cette partie (D) dont la porte de communication avec (B), de forme rectangulaire, a un large encadrement de moulures épaisses de type XVIIe siècle.

- Au deuxième étage, la partie (C) donne sur l'escalier par une porte à encadrement chanfreiné, elle est éclairée comme celle du premier étage côté cour, y apparaît le cordon mouluré qui ceinture la tour. Dans la tour d'escalier, les mêmes encadrements murés sont visibles au nord et à l'est. Du deuxième étage sud jusqu'au sommet on compte en­core huit marches.

Le sommet de l'escalier est couronné par des dalles et poutres de pierre, tandis que le noyau s'épaissit à partir du niveau de la der­nière marche. Une porte rectangulaire à l'ouest conduit à l'escalier de la terrasse.

De plain-pied avec la cour se trouvent deux pièces au rez-de-chaus­sée (A). Dans la pièce (Aa) une trappe dans le plancher ouvre sur l'é­chelle de bois de la cave.

A partir de l'escalier situé entre (A) et (D), à structure de plâtre avec marches recouvertes de carreaux de céramique, tournant vers la gauche, on atteint le premier étage. Un couloir longe la rue et commu­nique avec deux pièces, l'une éclairée sur la cour (A1) possédant une cheminée de marbre gris, l'autre (A2) ayant une fenêtre sur la rue Paul Bert.

Au deuxième étage, on retrouve le même couloir éclairé par deux fenê­tres et trois pièces plus petites.

CONCLUSION

En dépit d'une visite partielle de cette maison, nous pouvons en re­connaître les étapes de construction. Comme c'est le cas pour d'autres habitations de Cavaillon aux XVe et XVIe siècles, nous avons là une demeure dont le corps de bâtiment principal (A) de plan en L enca­dre une tour d'escalier en vis placée dans l'angle, les deux ailes dé­limitant une cour. On ne connaît malheureusement pas l'étendue exacte de cet édifice car il semble avoir été en grande partie modifié ou re­construit d'une part au nord et à l'est (non visité), d'autre part au nord-ouest : un collage apparaît dans la façade sur la cour, à cheval sur une croisée dont il ne reste que les bases des piédroits. Il est donc possible que la partie (Aa-Ab) ait à l'origine appartenu à ce corps de bâtiment.

Par la suite, on adossa à la tour d'escalier le passage (C) dont la façade, légèrement en retrait sur la face ouest de la tour, présente les mêmes cordons, ceux de la face sud-ouest de la tour ayant été conser­vés à l'intérieur de (C). Ce passage, de peu postérieur à l'édifice ini­tial semble-t-il, était destiné à desservir, comme aujourd'hui encore,le bâtiment (B) édifié (et réaménagé au XIXe siècle) sur le côté sud de la cour.

Quant à l'aile (D), elle paraît plus tardive sans qu'on puisse la da­ter avec précision (XVIIe ou XVIIIe siècle). Elle n'a fait que doubler en épaisseur le mur de clôture de la cour, ménageant une sorte de portique abritant l 'entrée au rez-de-chaussée et un passage clos en­tre (A) et (B) à l'étage.

Il faut noter l'importance de cette demeure qui s'étend sur une surface de plus de 500 m2. Cette importance est soulignée par la présence du blason martelé de la porte et les vestiges d'un décor sculpté relativement soigné (porte, croisée, cordons, noyau de l'escalier).

Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : rue Poissonnerie
Cadastre : 1832 G1 540 ; 1982 CK 565

C'est une demeure dont le corps principal en L encadre une tour d'escalier, comme pour d'autres habitations de Cavaillon du 16e et 17e siècle ; il n'est pas possible d'en connaître la structure exacte, car il a été profondément modifié ou reconstruit. Une aile supplémentaire ayant été construite peu de temps après vers le sud, un passage qui y menait a été construit contre la tour (prolongement des cordons). L'aile a également été agrandie sur la rue du Commerce, sans qu'on puisse le dater avec précision : 17e ou 18e siècle ; cela n'a fait que doubler en épaisseur le mur de clôture de la cour, ménageant une sorte de portique abritant l'entrée au rez-de-chaussée et un passage clos à l'étage.

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle , (?)
Principale : limite 17e siècle 18e siècle , (?)
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Cette demeure est composée de plusieurs corps de bâtiments disposés autour d'une cour carrée centrale. L'accès se fait par l'ouest sur la rue Poissonnerie. Au nord s'étend la majeure partie du corps de logis, qui n'a pas pu être visitée et englobe largement la tour d'escalier. Elle est en pierre de taille, ainsi qu'un pan de mur, le reste en maçonnerie de moellons enduite. Le corps principal compte un étage de caves et deux étages carrés ; une partie est accessible depuis la cour, l'autre depuis la rue Paul-Bert ; le côté de l'entrée n'a qu'un étage (avec au rez-de-chaussée deux arcs formant galerie), et celui qui est au sud également. Dans la cour, les élévations, étant donné les diverses époques de construction, sont disparates : baies carrées ou rectangulaires, à meneau et larmier pour la tour, parfois bouchées. Sur la rue Poissonnerie, le mur est percé sur deux niveaux de quatre travées incomplètes ; sur la rue Paul-Bert, la façade comporte des devantures de commerce (désaffectés), avec une porte centrale murée. Dans la tour se trouvent de nombreuses portes murées. La seule aile visitée, au sud, comporte trois pièces au rez-de-chaussée, de part et d'autre d'un couloir central ouvert sur la cour et accessibles également par le passage de la tour. Un deuxième escalier se trouve dans un angle, à droite sous la galerie.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
maçonnerie
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvrements voûte en berceau
Couvertures terrasse
toit à deux pans
appentis
Escaliers escalier intérieur, escalier en vis, en maçonnerie
escalier intérieur, escalier tournant

Une seule aile visitée, celle située au sud.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Destombes Florence - Fray François - Marciano Florence