Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ports et aménagements portuaires du Grand Port Maritime de Marseille

Dossier IA13005861 réalisé en 2015

1. Chronologie.

Au début du 19e siècle, les infrastructures du port de Marseille arrivent à saturation. Compte tenu du développement de la navigation à vapeur et de la croissance du trafic (doublement de la navigation entre 1837 et 1847), Marseille doit développer les capacités de son port marchand. Un projet de port auxiliaire s'impose progressivement, crée sous forme de bassins conquis sur la mer à l'abri d'une digue parallèle à la côte. Sous le Second Empire, la loi du 5 août 1844 autorise la construction du premier bassin de la Joliette, au nord du bassin du port, il est opérationnel dès 1847.

Le port auxiliaire.

Un second bassin, le bassin d'Arenc, est mis en chantier dès 1856. La Compagnie des Docks et Entrepôts de Marseille aménage en bordure des bassins des entrepôts portuaires. L'extension des bassins se poursuit jusqu'à la fin du 19e siècle (création du bassin National). La surface des bassins est passée de 28 à 72 ha pour une longueur de quais de 15 km. Au début du 20e siècle, de nouveaux bassins complètent ces équipements en direction de l'Estaque : bassins de la Pinède et de la Madrague, devenu le bassin Président-Wilson. En dépit de la Première Guerre Mondiale, le bassin Mirabeau est creusé et les terre-pleins de Mourepiane aménagés. Le développement international de l'activité pétrolière conduit la Chambre de Commerce de Marseille à obtenir par la loi de 1919 le rattachement des installations de Port-de-Bouc, Caronte et de l'étang de Berre comme annexes du port de Marseille.

Le complexe industriel et portuaire du golfe de Fos.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, une grande partie du port, comprenant quais, môles, grues et navires, est détruite. La reconstruction d'après-guerre permet d'adapter le port aux besoins logistiques. Ce sont surtout les annexes du port qui bénéficient de ce développement avec la construction du port pétrolier de Lavéra entre 1952 et 1954. Pour accueillir des navires dont les dimensions augmentent encore un projet de port en eaux profondes est initié en 1957 dans le golfe de Fos.

Le chantier de la zone industrielle et portuaire de Fos débute fin 1964. Le port de Fos est créé entre 1964 et 1968 pour accueillir des tankers de plus de 100 000 tonnes. Les bassins ouest, regroupant les installations portuaires du golfe de Fos et de l'étang de Berre, sont créés en même temps que le Port Autonome de Marseille (PAM) qui voit le jour officiellement le 1er avril 1966. A Marseille, les bassins portuaires sont désignés comme les bassins est, la polyvalence s'affirme dans les trafics variés (passagers, vracs, conteneurs etc.). Les grues et hangars laissent place aux terre-pleins de stockage. Après la crise des années 1975, le port de Fos se tourne vers les industries métallurgiques et pétrochimiques et développe les activités de gestion des conteneurs. Au début du 21e siècle le port de Marseille Fos accompagne l'augmentation du trafic de marchandises conteneurisées. De nouveaux quais sont construits sur le site de Fos. En 2008, après la réforme nationale des ports autonomes, le PAM, devient Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). Le développement du tourisme de croisière incite le GPMM à développer ses relations avec la ville. Certains équipements portuaires sont reconvertis, comme le terminal du J4 dont l'esplanade est réaménagée ou le silo d'Arenc aménagé en équipement culturel, cependant que la vocation d'accueil des navire sur le bord à quai est conservée.

2. Le territoire du Grand Port

Les infrastructures du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) sont réparties entre deux zones principales : les bassins est (sur la commune de Marseille) et les installations des bassins ouest (sur le golfe de Fos, le canal de Caronte et l'étang de Berre).

Les bassins est du GPMM se sont progressivement développés vers le nord comme annexe du Vieux-Port de Marseille. Ils comprennent du sud au nord plusieurs bassins protégés par la jetée du large (référence IA13000879) :

- L'avant-port Joliette (référence IA13005871)

- le bassin de la grande Joliette (référence IA13005872)

- le bassin d'Arenc (référence IA13005873), le pont tournant d'Arenc (référence IA13000880),

- le bassin National (référence IA13005874)

- les bassins de Radoub (référence IA13005875)

- le bassin de la Pinède (référence IA13005876)

- le bassin Président Wilson (référence IA13005877)

- le bassin Léon Gourret (référence IA13005878)

- le bassin Mirabeau (référence IA13005879)

- l'avant-port nord (référence IA13005880) avec la forme 10 (référence IA13005934)

silo d'Arenc (référence IA13000878),

Le contrôle du trafic des bassins ouest s'opère depuis différents ouvrages situés sur la digue:

- la vigie Sainte-Marie (référence IA13005864)

- la vigie nord (référence IA13005865)

Plusieurs équipements peuvent être signalés:

- les grues du quai Charcot (référence IM13000501)

- les ponts levants Pinède (référence IA13005867)

- de la grande Bigue

- le phare Sainte-Marie (référence IA13000768), :

Les bassins ouest du GPMM concernent la zone industrialo-portuaire de Fos développée à partir de 1955.

Le site du golfe de Fos est naturellement protégé par la flèche de la Gracieuse, langue de sable fermant la baie à l'ouest. La zone industrialo-portuaire de Fos est construite sur une zone plane côtière aux portes de la Camargue. Les aménagements de cette zone ont permis des infrastructures dont l'échelle est sans commune mesure avec les bassins est.

Des ports industriels :

le port de la Mède (référence IA13005863)

- le port de la Pointe (référence IA13005889).

Le creusement de darses :

- la darse sud (référence IA13005881)

- la darse 1 dite Léon Bétous (référence IA13005882)

- la darse 2 (référence IA13005883)

L'aménagement de terminaux :

- le terminal conteneurs (référence IA13005884)

- le terminal pétrolier (référence IA13005885) de la presqu'ile du Cavaou

- la plateforme des Tellines (référence IA13005886)

- le terminal minéralier de Caronte (référence IA13005888)

- le terminal pétrochimique de Lavéra (référence IA13004824)

Appellations Grand Port Maritime de Marseille
Dénominations port
Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône
Adresse Commune : Marseille
Lieu-dit : golfe de Fos
Cadastre : non cadastré
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Port-de-Bouc
oeuvre située en partie sur la commune Port-Saint-Louis
oeuvre située en partie sur la commune Fos-sur-Mer
Période(s) Principale : Epoque contemporaine
Dates 1844, daté par source
1856, daté par source
1950, daté par source
1975, daté par source
Statut de la propriété
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Golfe de Fos

Références documentaires

Bibliographie
  • BONILLO, Jean-Lucien. Marseille - Ville et port. Marseille : Parenthèses, 1991. 1 vol., 221 p., ill.

  • René BORRUEY. Le port moderne de Marseille, du dock au conteneur (1844-1974). Histoire du commerce et de l'industrie de Marseille 19e-20e siècles, Tome 9. Chambre de commerce et de l'Industrie Marseille-Provence, 1994. 444p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Giraud François