Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • batterie basse de Lamalgue ou batterie dite de la Basse-Malgue
    batterie basse de Lamalgue ou batterie dite de la Basse-Malgue Toulon - la Basse-Malgue
    Référence documentaire :
    AUMALE, CHARLES-FRANCOIS MARIE D'. Atlas des places fortes, Toulon et ses forts extérieurs. Par Charles-François Marie d'Aumale, directeur des fortifications de Toulon et de Basse Provence, 1775
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François
    Texte libre :
    , Charles-François-Marie d’Aumale . Pour le reste, l’ouvrage pérenne n’a pas évolué depuis 1770, sa l’agrandissement du fort jusqu’à la mer, tandis celui du jeune François Milet de Monville, alors au début de sa , il fut repris en 1764 par François Milet de Monville, devenu directeur des fortifications de Provence
  • fort Lamalgue
    fort Lamalgue Toulon - Lamalgue
    Historique :
    Charles-François-Marie d’Aumale, autour de 1775, mais les finitions rendant les casernes habitables sont trop vastes ou irréalistes ; le plus modeste, dû au jeune officier du génie François Milet de
    Référence documentaire :
    AUMALE, CHARLES-FRANCOIS MARIE D'. Atlas des places fortes, Toulon et ses forts extérieurs. Par Charles-François Marie d'Aumale, directeur des fortifications de Toulon et de Basse Provence, 1775 , plume et lavis, 1775. Par Charles-François-Marie d'Aumale, directeur des fortifications de Toulon et de MILET DE MONVILLE, Nicolas François. Mémoire relatif au projet du fort de La Malgue, daté du 1er MILET DE MONVILLE, Nicolas François. Observations sur le projet du fort de la Malgue, approuvé en
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François
    Texte libre :
    un autre projet, beaucoup plus modeste, dû à François Milet de Monville, alors jeune officier du
  • Retable architecturé de la Donation du Rosaire
    Retable architecturé de la Donation du Rosaire Colmars - - place de l' Eglise - en village
    Référence documentaire :
    , 1779 à 1781, 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de
  • tableau d'autel : Assomption avec saint Ferréol et saint Sébastien
    tableau d'autel : Assomption avec saint Ferréol et saint Sébastien Vergons
    Référence documentaire :
    , 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais
  • château puis fort
    château puis fort Entrevaux - le Château - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 2006 G 264
    Référence documentaire :
    ISNARD, Marie Zéphirin. Etat documentaire et féodal de la Haute-Provence. Digne : imprimerie Vial
    Auteur :
    [entrepreneur] Grasset, François
    Texte libre :
    Louis d'Anjou. Après la mort de celui-ci en 1384, sa veuve et régente Marie de Blois parvint à maintenir 1385, Marie de Blois confirma Isnard de Glandevez dans ses droits territoriaux sur les seigneuries mort de Charles de Duras, Louis II d'Anjou, encore mineur sous tutelle de la régente Marie de Blois Reine Jeanne et révoquées par Marie de Blois. A la fin de cette guerre, en 1399, Pierre de Glandevez Vintimille. En juillet 1536, sous François Ier, le même Jacques de Glandevez et son fils Balthazar furent -Philibert (1553-1580) et Charles-Emmanuel (1580-1630) de collecter des plans de places-fortes françaises 1692-1693 et en 1697, sous traités à des maîtres maçons et entrepreneurs civils (les noms de François
  • fortification d'agglomération d'Entrevaux
    fortification d'agglomération d'Entrevaux Entrevaux - le Bourg - en village
    Référence documentaire :
    ISNARD, Marie Zéphirin. Etat documentaire et féodal de la Haute-Provence. Digne : imprimerie Vial
    Annexe :
    . Laurens (N.) actif sur la période 1690-1710 ingénieur de Lozières-d'Astier (Paul-François) 1663/1730 commissaire de Boniface (François-Hyacinthe) actif sur la période 1690-1710 ingénieur Bonanaud (N.) actif ) actif sur la période 1773-1801 ingénieur Perrotin (Jean-François) actif sur la période 1773-1801 -François) actif sur la période 1773-1801 directeur Le Roux (N.) actif sur la période 1773-1801 capitaine du génie en chef Fournier (Charles-François) actif sur la période 1773-1801 sous-directeur
    Texte libre :
    et régente Marie de Blois parvint à maintenir les droits de son fils Louis II d'Anjou en Provence Provence Foulques d'Agoult. Par lettres du 12 aout 1385, Marie de Blois confirma Isnard de Glandevez dans , encore mineur sous tutelle de la régente Marie de Blois, est reconnu par l'ensemble des seigneurs et des et Vintimille. En juillet 1536, sous François Ier, le même Jacques de Glandevez et son fils Balthazar l'administration des Etats savoyards sous les ducs Emmanuel-Philibert (1553-1580) et Charles-Emmanuel (1580-1630
  • chapelle Saint-Thyrse
    chapelle Saint-Thyrse Castellane - Robion - isolé - Cadastre : 1834 A1 non cadastré ; 2007 OA 188 à 189
    Référence documentaire :
    p. 287. ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique des villes Pierre-qui-Vire et des Ateliers de l'Abbaye Sainte-Marie, 1980, 434 p.
  • table d'autel
    table d'autel Senez - place de l' Eglise
    Référence documentaire :
    et François Isnard, maîtres maçons de Senez, moyennant la somme de 800 livres. Les travaux portent p. 129-197 : Etude générale sur la cathédrale et son mobilier. VIRE, Marie-Hélène. Les cathédrales -Marie de la Pierre-qui-vire : Zodiaque, n° 54, 1980. voûtes. VIRE, Marie-Hélène. Les cathédrales. Glandèves, Entrevaux, Senez, Riez. Dans : Annales de Haute
  • église paroissiale Sainte-Madeleine puis Saint-Barthélemy
    église paroissiale Sainte-Madeleine puis Saint-Barthélemy Moriez - en village - Cadastre : 1838 B4 92 1983 B5 797
    Historique :
    conservé le premier titre qui est de Sainte-Marie-Madeleine". Toutes les visites pastorales Ancien Régime
    Référence documentaire :
    François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean -Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de p. 156. ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique des villes
  • fort Saint-Louis dit fort des Vignettes
    fort Saint-Louis dit fort des Vignettes Toulon - les Vignettes
    Référence documentaire :
    . / Dessins, plume et lavis, 1775. Par Charles-François-Marie d'Aumale, directeur des fortifications de Toulon MILET DE MONVILLE Nicolas François. Description de la coste de Provence depuis l’embouchure du
    Texte libre :
    le directeur des fortifications de Basse Provence Charles-François-Marie d’Aumale . Les modifications Grosse tour. François Milet de Monville, officier du génie, né à Toulon, auteur d’un projet pour le fort
  • fort de Balaguier
    fort de Balaguier La Seyne-sur-Mer - Pointe de Balaguier
    Historique :
    : probablement Jean de Bonnefons ou Charles-Bernard de Besançon, dit Duplessis-Besançon. François Gombert
    Référence documentaire :
    Charles François Marie d'Aumale, Directeur des fortifications de Toulon et de Basse-Provence. Service
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Gombert François
    Texte libre :
    -François-Marie d’Aumale, directeur des fortifications de Basse Provence, fait de nouveaux constats dans son Toulon, jusqu’alors assurée seulement par la Grosse Tour royale construite sous François Ier sur la tour Sainte-Agathe de Porquerolles, construite sous François Ier (vers 1531) fournissait un modèle celui de la Grosse Tour de François 1er. Elle est peut-être la seule dont la porte, ménagée à l’étage d’une échelle mobile à son départ. François Blondel, qui s’illustrera comme architecte, auteur d’un batterie et l’enceinte adjointes à la tour, réalisations et projets 1672-1700 François Gombert, ingénieur par François Ferry, directeur des fortifications des côtes océanes. C’est dans le projet de
1